Le Bénin réalise un bond spectaculaire de 14 places au plan mondial et se hisse à la 2eme place de l'UEMOA. (Cette prouesse remarquable sonne comme une reconnaissance des efforts du Président Boni Yayi à sauver le pays des griffes de ce mal dévastateur à l'image de Ebola)

94 sur 177 en 2013, le Bénin est désormais 80ème sur 175 pays, réalisant ainsi un bond spectaculaire de 14 places au plan mondial. C'est la bonne nouvelle que Transparency International a apporté aux autorités béninoises dans la journée de ce mercredi 03 décembre 2014. Ceci, au travers de la publication du dernier classement de l'index de la perception de la corruption. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, le Bénin a vu ses performances impactées son classement au sein des institutions communautaires. En effet, notre pays est désormais 13ème en Afrique, 4ème de la Cedeao et 2ème de l'UEMOA. Quoi de plus exaltant sommes-nous tentés de dire. S'il est vrai que c'est tout un peuple qui salut la victoire de notre pays sur la corruption, celui là, qui est au sommet de l'allégresse reste, faut-il le souligner, le président Boni Yayi. Car, ce sont en effet, les efforts et l'engagement du président de la République qui viennent d'être salués aux plans continental et mondial. Depuis son accession à la tête de notre pays, la volonté du chef de l'Etat de combattre la corruption sous toutes ses formes n'a jamais baissé de régime. En témoigne la marche verte contre ce fléau organisée aux premières heures de sa gestion du pouvoir d'Etat, de l'adoption de la loi anti-corruption adoptée en 20Ü et des innombrables réformes juridico-institutionnelles pour barrer la route au fléau. Il est clair pour l'organe de référence Transparency International que même si la corruption est réelle au Bénin à tous les niveaux, l'exécutif joue pleinement sa partition. Mais bien malheureusement, lesquels la justice béninoise à manquer à l'appel à cause sa lourdeur et d'autres considérations inavouées. Mais tant qu'il reste à faire, les efforts méritent d'être poursuivis. La marge de progression du Bénin dans l'éradication de ce phénomène aux conséquences graves sur les finances publiques nationales, sur le climat des affaires, et par extension sur l'image de notre pays à l'international est encore évidente. Le Bénin depuis 2010 a spectaculairement progressé, gagnant plus d'une trentaine de places sur 178 pays au plan mondial. Des efforts qui méritent de ne point s'arrêter en si bon chemin. Aussi est-il nécessaire de souhaiter avec véhémence que la justice béninoise réponde à l'appel du chef de l'Etat afin de susciter la mort de l'impunité. L'imprescriptibilité des crimes économiques contenue dans la loi anti-corruption est un pas de géant. Le souhait du président Boni Yayi se résume désormais donc au châtiment des fossoyeurs des caisses de l'Etat, à la réédition des comptes, et à la prévention ...

Denny Crane - L'autre Vision

PUBLICATION HIER DU CLASSEMENT DE L'INDEX DE LA PERCEPTION DE LA CORRUPTION PAR TRANSPARENCY INTERNATIONAL
Retour à l'accueil