Le président de la République a procédé, ce samedi 27 décembre, à la pose de la première pierre à Maria-Gléta d’une centrale électrique de 120 Mw. Ce projet s'inscrit dans la droite ligne des actions engagées pour assurer à terme l’autonomie énergétique du Bénin.

Le gouvernement reste déterminé à trouver une solution durable à l'épineux problème de déficit énergétique auquel est confronté notre pays depuis des lustres. Conscient de l'enjeu que représente l'énergie pour le développement, le Chef de l'Etat et ses ministres multiplient les initiatives pour accroître l'offre énergétique dans notre pays. Après les turbines à gaz de 80 Mw, la construction d'une nouvelle centrale de 120 Mw sur le site de Maria-Gléta viendra renforcer dans les prochains mois, le parc énergétique du Bénin, jusque-là dépendant de l'offre du Ghana et du Nigeria. La Banque islamique de développement (Bid), principal bailleur du projet, salue les efforts du Bénin qui pose chaque jour les jalons d'un développement durable. "La décision de la Bid d’accompagner ce projet découle de la volonté du gouvernement d’apporter des solutions pérennes au secteur de l’énergie et de tirer parti de l’effet d’échelle pour permettre à la population du Bénin d’accéder à des services de qualité et à moindre coût", fait remarquer le représentant de la Bid. Pour lui, le projet de construction de la centrale permettra d’attirer les investissements nécessaires à la satisfaction de la demande en électricité dont le taux de croissance est estimé 10,5% sur le long terme. "La nouvelle centrale représentera l’épine dorsale du système de production d’énergie électrique et permettra rapidement dès la mise en service de sa première phase de doubler la capacité de production du Bénin", assure-t-il. Première phase d'un vaste projet de 400 Mw, la centrale de 120 Mw permettra au Bénin à court terme, d'accroître substantiellement son potentiel énergétique propre et de faire face à ses besoins prioritaires. Pour l'ensemble de ce vaste projet, la Bid apporte des ressources de l'ordre de 119 millions d’euros, soit 86 milliards de francs CFA, représentant 75% de l’investissement total. La Banque ouest-africaine de développement (Boad) y contribue pour 19 milliards de francs CFA et l'Etat béninois, 2,3 milliards de francs CFA.
"Ce projet concourt à la réalisation de la vision du chef de l’Etat, à savoir l’énergie pour tous, l’énergie aux plus pauvres et l’énergie, premier intrant industriel", soutient Barthélémy Kassa, ministre en charge de l’énergie qui estime que le projet conforte le statut du Bénin en tant que siège du système d’échanges d’énergie ouest-africain. Des projets connexes seront réalisés en appoint à la centrale, à savoir le dédommagement des propriétaires terriens, la construction d’un collège et la mise en œuvre d’un programme spécial d’électrification des quartiers limitrophes.
Pour Marcel de Souza, ministre en charge du développement et gouverneur du Bénin à la Bid, ce projet donnera un grand coup de pouce aux mécanismes de création de richesse et d'emploi dans notre pays. "Pour aller vers la transformation économique et créer des emplois pour les jeunes, il faut d’abord de l’électricité à bon prix, en quantité et en qualité", indique-t-il.
"Face à une croissance démographique de 3,5% l’an, nous devons travailler pour que les ressources puisent suivre et surtout créer les conditions pour l’emploi de la jeunesse. Pour ce faire, l’énergie est un facteur essentiel", estime le Président Boni Yayi qui voit dans l’énergie la matière première du développement. "Nous avons besoin de renforcer le secteur énergétique pour permettre à la jeunesse de produire, de créer la richesse. Si on a l’énergie, on supprime le sous-emploi, on a la prospérité et on donne du contenu à notre démocratie", assure-t-il, tout en soulignant la corrélation entre la démocratie et le développement. Le Chef de l'Etat a plaidé pour une conduite diligente des travaux, pour permettre à notre pays de répondre efficacement à ses défis de développement.

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com/PR)

Croisade pour l'autonomie énergétique   Boni Yayi pose la première pierre d’une centrale de 120 Mw à Maria-Gléta
Retour à l'accueil